Kamishibaï

Le Kamishibaï traduit du japonnais, 紙芝居, pourrait se traduire en français par :  « pièce de théâtre sur papier ». Il s’agissait historiquement, des conteurs japonnais qui, au début du XXe siècle, circulaient de village en village, pour raconter des histoires. Le conteur faisait défiler des images (planches cartonnées 37 x 27,5 cm, en papier à l’origine) dans un petit théâtre en bois (à l’origine) ou en carton, à trois ou deux portes appelé Butaï.

conteur_de_kamishibai

Conteur Kamishibaï

L’outil pédagogique étant intéressant et facile à mettre en place, il est possible d’imaginer de multiples utilisations :  pour des présentations, des conférences, des exposés, des lectures de contes,  etc.

Le principe a par exemple été repris par la communauté Agile. Des « Kamishibai board » sont utilisés dans le Lean pour contrôler visuellement les process : le lien vers un article qui évoque le sujet.

Pour ceux que le sujet intéresse, je vous recommande  cet article détaillé de Marie-Charlotte Delmas, sur l’histoire et les utilisations du Kamishibaï.

Et si l’envie vous prends de fabriquer votre propre Butai voici un lien vers une méthode simple : ici!

 

 

 

Version illustrée de « Reinventing Organizations »

Gros coup de cœur de ce début d’année, la version illustrée de « Reinventing Organizations » . Frédéric Laloux s’est associé avec Etienne Appert, dessinateur en entreprise, pour nous proposer cette version illustrée et repensée à partir de la version originale. Cette dernière étant devenue un best-seller mondial vendu à plus de 100 000 exemplaires à travers le monde.

« Reinventing Organizations » est considéré par beaucoup comme la meilleure étude portant sur ces nouveaux modèles d’organisations (sans hiérarchie, pilotés par la « raison d’être » plutôt que par l’argent, où chacun peut être authentiquement lui-même, etc.).

Cette nouvelle version mêle le texte et les visuels au fil des pages.

img_20170303_115144-couv

Frédéric Laloux nous explique les différents types d’organisations avec un système de couleurs qui traduit leur fonctionnement interne :

  • les organisations rouges,
  • les ambres,
  • les oranges,
  • les vertes,
  • et les opales, les organisations qui basent leur mode de fonctionnement sur ceux des systèmes vivants

img_20170303_115130-orga-monde

Tout au long de l’ouvrage les visuels reprennent ce système de couleur afin d’illustrer le mode d’organisation et de fonctionnement de chacun.

img_20170303_115230-synthese

Le lien vers la conférence de Fédéric Laloux en français, c’est ici.

Pour commander le livre, c’est par là.

Et pour ceux qui souhaitent creuser le sujets de ces nouveaux modèles d’organisations, je vous conseille aussi l’ouvrage d’Isaac Getz & Brian M. Carney sur les entreprises libérées : « Liberté et Cie »

Bonnes lectures!

Enregistrer

Il dessine la musique

J’ai eu récemment le plaisir d’assister au spectacle « Plaisirs capiteux » à l’initiative de la troupe vocale Klap’song. Sur scène se mêlent : le chant par la troupe vocale Klap’song, la musique par le Sympho-pop du Hang’Art, et … le dessin!

Artiste de talent, Rayto accompagne les chanteurs et musiciens avec ses pinceaux. Il représente sur ses toiles les ambiances et les personnages en direct durant le spectacle. Une sorte de facilitation graphique de la musique et des chants, le résultat est absolument bluffant!

 

Le lien vers le blog de Rayto est ici.

Ré-utiliser les visuels

Une fois le visuel réalisé pendant la réunion ou l’évènement, vous vous demandez parfois « Mais comment (ré)utiliser ces visuels pour la suite du projet? »

 

Voici plusieurs idées pour réinvestir le visuel et accompagner la suite du projet :

 

  • Intégrer des extraits dans une vidéo. Ci-dessous l’exemple de Coline Billon de La Tricyclerie qui a réutilisé les visuels dans la présentation de son projet. Le lien vers la  vidéo est ici.

Vidéo Coline

  • Vous pouvez intégrer des extraits du visuel dans un document linéaire. Cela permet de mettre en complémentarité le texte et les images. Ci dessous l’exemple d’un rapport de projet.

comptes rendus dessin

  • Vous pouvez publier les visuels sur votre site internet. Ci-dessous, l’exemple du Réseau Recherche Innovation Transition, initié par l’Université de Bourgogne et Alternatives Économiques qui mis en ligne le visuel réalisé durant l’évènement : Les journées de l’Économie autrement » : le lien ici.

dessin réunion site

  • Vous pouvez afficher les visuels dans vos bureaux et faire un point régulier sur l’avancée du projet. Le fait de matérialiser le projet sur un support peut rendre l’accès à ce dernier plus facile et vous permet d’y revenir plus régulièrement. Il peut aussi permettre de créer une discussion plus ou moins formelle avec vos collaborateurs selon les besoins.

dessin bureau visuels

 

Un point technique : si les cartons plumes sont des supports légers et facilement transportables, les fresques sont en revanche des supports plus vastes et peuvent être plus difficiles à replacer ou réutiliser par la suite. Il peut être judicieux dans ce dernier cas de faire des photos zoomées des extraits de la fresque que vous pourrez réutiliser facilement ensuite.

Visual Practice Workshop

Kelvy Bird, Alfredo Carlo et Jayce Pei Yu Lee, tout trois membres de « The Value Web », se sont rassemblés pour proposer 3 « Visual Practice Workshop » en 2016/2017. Le premier a eu lieu a Taipei en novembre 2016, le second (celui auquel j’ai participé) s’est tenu à Bologne en Italie en février 2016 et une prochaine date est prévue en nord Amérique en mai 2017.

IMG_20170216_153150

Visual Practice Workshop – Bologna (Italie)

Ces trois facilitateurs graphiques de talent nous ont proposé un Workshop articulé entre :

  • des temps pour comprendre et s’approprier les processus modélisés : les différents niveaux d’écoute, la posture du facilitateur graphique avec le groupe,
  • des temps de mise en pratique feutres en mains,
  • des temps d’échanges et de partage de pratique entre les différents participants venus des quatre coins de la planète.

 

Une session riche de rencontres et d’apprentissages!