Uzmo, penser avec son stylo

Récemment, on m’a proposé de découvrir l’ouvrage Uzmo écrit par Martin Haussmann et publié en français aux éditions Eyrolles.

UZMO Couverture.jpg

Pour ceux qui ne sont pas familier de l’éco-système allemand de la facilitation graphique (oui, je sais le thème est spécifique 😉 on y trouve notamment Neuland.com, l’entreprise qui fabrique les feutres et tout le matériel (de grande qualité et éco-responsable) pour la facilitation visuelle, Kommunikationslosten, la structure qui accompagne le changement dans les entreprises et qui propose des formations à la facilitation, et la Bikablo Akadémie sur la partie formation à la facilitation visuelle.

Bref, né dans cet écosystème riche que j’affectionne depuis de nombreuses années déjà, ce livre me donnait déjà très envie de le découvrir!

Et je n’ai pas été déçue!

Ce livre en 6 parties, démarre par le contexte de la facilitation visuelle dans notre société. Vous aurez ensuite les clés pour dessiner votre « vocabulaire visuel ».

Ensuite, Martin Haussmann nous propose une grille de lecture, de compréhension et de construction des visuels : la boussole de la visualisation. Une nouvelle approche qui s’utilise pour les visuels en live (scribing) ou non (modélisation).

Cette approche nouvelle me semble intéressante car elle permet à chacun d’aborder la construction de visuel par la partie dans laquelle il est le plus à l’aise (ou non) et ensuite d’évoluer dans sa pratique.

UZMO la boussole de la communication

La boussole de la visualisation

Vous trouverez aussi dans cet ouvrage des méthodes pour structurer les visuels, pour construire vos propre pictogrammes et pour animer vos réunions visuelles. Bref, un trésor d’outils!

Ce livre est à mon sens, celui qui détaille le plus le processus de construction d’un visuel en y décrivant des étapes et des passages.

 

C’est LE livre que j’aurais aimé avoir au début de ma pratique.

 

Petit trésor bonus : un conte sur la facilitation graphique (!!!), que je vous laisse le soin de découvrir à la fin de l’ouvrage 😉

UZMO le conte du cartographe

 

 

Changement de posture

En allant avec mes marqueurs de conférence en ateliers, en rencontres, on entend souvent parler de ce fameux changement… Des entreprises qui sont menacées, de la société qui évolue, des clients qui ne consomment plus comme avant, les marchés qui sont volatiles, la technologie numérique qui a révolutionné les usages, les salariés qui n’ont pas les mêmes attentes que leurs prédécesseurs, les étudiants qui ne sont plus ceux d’il y a 10 ans, etc…

Tout a bougé et il est parfois difficile de (re)trouver ses repères, car ce n’est plus « comme avant ». Mais il est clair que nous ne reviendrons pas en arrière, et tant mieux. Le monde avance.

Tout a bougé pour moi aussi. Avancer sur son chemin de vie, créer son entreprise, ça fait bouger. Alors en partant de mon expérience, j’ai dessiné ce que je ressens comme une sorte d’objectif à atteindre (en terme de posture j’entends).

Une « nouvelle posture » qui nous permet d’appréhender (avec le plus de sérénité possible 🙂 l’incertitude permanente du monde dans lequel nous vivons :

Changement de posture - Juste présent là maintenant moment présent

Il s’agit de chercher à sentir l’alignement plutôt que de se focaliser sur l’objectif. Cela ne veut pas dire de ne pas avoir de projets (bien au contraire), mais bien de rester connecté.e au présent, tout le temps.

Chercher son propre alignement, avec soi et avec l’environnement :

  • Est-ce que c’est juste?
  • Est-ce que c’est maintenant?
  • C’est comment en moi quand je pense à ce projet?
  • Comment je me sens quand j’y pense?
  • Comment mon corps réagit?

Le changement, celui que nous espérons, attendons tous, il est là. A l’intérieur de nous, de chacun d’entre nous. A nous de le sentir.

 

 

QPES 2019

La semaine dernière s’est tenu à Brest le colloque francophone « Questions de pédagogie dans l’enseignement supérieur », ou « QPES » pour les intimes 🙂

J’ai eu le plaisir d’accompagner visuellement le pré-colloque à l’ENSTA Bretagne ainsi que les conférences plénières à l’ARENA de Brest.

Je vous partage ici les visuels réalisés :

 

Les méthodes pour apprendre à apprendre

J’ai eu le plaisir la semaine dernière d’assister à la conférence de Pascal Roulois à l’UBO dans le cadre du cycle de conférences organisées par le SIAME.

Il nous a fait une présentation sur les méthodes pour apprendre à apprendre. J’ai pris quelques notes pour moi sur petit format que je vous partage ici :

Neuro pédagogie

Apprendre c’est faire des liens entre l’environnement et ce que nous avons emmagasiné dans notre mémoire à long terme. Les liens se font dans la mémoire de travail.

 

Neuro pédagogie 2

Quelques éléments sur le contexte favorable d’apprentissage et sur des méthodes possibles à utiliser.

Construire une vision

Quand tu entends en 2019 « Mais c’est fou, je suis obligé de leur réexpliquer tout le processus, les obliger à suivre la méthode, sinon ils réinventent tout… ».

On sait aujourd’hui que le fait d’imposer ou d’obliger est totalement contre productif. Le manager croît garder la maîtrise des choses, mais quand les équipes obéissent, elle avancement doucement avant de s’en aller ailleurs (souvent).

On sait aujourd’hui que le moteur de l’individu c’est l’enthousiasme. C’est cet enthousiasme qui va le rendre créatif, inventif et donc performant. Cet enthousiasme va lui (et nous) permettre de déplacer des montagnes qu’on auraient jamais imaginé déplacer. Couper cet enthousiasme, c’est mourir à petit feu.

Dans une structure, on cherchera plutôt à construire ensemble une vision : qu’est ce que nous voulons faire ensemble? Qu’est ce que l’on cherche à accomplir? Vers où va-t-on ensemble? Quel est notre rêve, notre but commun? Qu’est ce qui nous anime ensemble?

Construire une vision.jpg

Cette construction doit être faite ensemble. Animé par ce rêve et cet objectif commun les équipes seront capables de déployer des énergies folles pour y parvenir. Chacun à sa manière, en mettant à profit ses propres compétences, en testant de nouvelles idées, en inventant de nouvelles méthodes, souvent encore inexplorées…

La parentalité créative

J’ai eu le grand plaisir hier soir d’accompagner la conférence de Pascale Thoby, consultante en parentalité sur Brest – Les Ateliers de Tara. La conférence était organisée par l’APEL de l’école Saint Laurent de Brest.

Voici les photos de la fresque et des extraits :

2019 : poser les intentions

En ce 29 janvier, il est encore temps de vous souhaiter une bonne année (heureuse et créative!!), certes, mais j’ai pensé que c’était encore le temps aussi pour… « Poser les intentions ». Ceci dit il n’est jamais trop tard pour poser une ou des intentions.

poser les intentions

L’idée c’est de (dé)poser sur un support (allant de la feuille A4 ou A5 qui traîne sur votre bureau, au beau papier cartonné A3 que vous irez chercher à la papeterie) vos idées, vos envies, vos aspirations et projets pour 2019.

Demandez-vous/demandons-nous ce que nous voulons pour cette année. Qu’est ce que l’on désire voir apparaître, voir grandir ou se développer dans nos vies, dans nos maisons, dans nos jardins? Quels sont nos projets ?

Vous pouvez écrire, gribouiller, coller, dessiner, peindre, bref : représentez vos idées de la manière qui vous convient, l’essentiel étant de sortir de votre tête les projets qui y tournent en rond. De leur donner une première forme de vie matérielle. Dans l’idéal prendre un temps agréable pour le faire : un moment calme ou en musique, avec un thé ou un café,  dans un endroit confortable et avec les outils que vous avez ou que vous aimez.

Une fois les idées notées, pensez à accrocher votre visuel dans un endroit ou vous êtes souvent : devant votre bureau, dans le salon, dans la cuisine, dans la salle de bain, sur le frigo, etc.

Et ensuite, laissez la magie opérer ou plutôt, laissez diffuser ces représentations dans votre quotidien, vous serez surpris.e de voir à quelle point les intentions posées peuvent devenir réalités…