La traite des êtres humains en 2016 à Nantes

Lorsque Caroline Urbain, sociologue engagée dans le collectif Nantais du Refus de la Misère, est venue me voir pour me demander de faire des visuels sur ce sujet, je me suis demandé comment j’allais m’y prendre…

J’ai rencontré Marcel Georgel, un pasteur Nantais, qui, avec son association, va à la rencontre des femmes qui se prostituent dans les rues de Nantes. Il les écoute et leur propose une aide pour s’en sortir.

Leurs histoires m’ont touchée. Je me suis rappelé les fois où rentrant tard en vélo, je suis passée devant elles, sans les voir, sans savoir… Par Marcel, j’ai appris leurs histoires, pas toutes, mais suffisamment pour pouvoir en percevoir l’articulation, pour comprendre la route qui se présente à elles et qui les amènent au plus près de nous, sans que nous sachions, sans que nous les voyons vraiment.

Sachons le maintenant, ces femmes d’Afrique, qui vendent leur corps sous nos yeux, portent chacune une histoire différente, avec cependant des points communs à toutes :

refus-de-la-misere

Publicités

4 réflexions sur “La traite des êtres humains en 2016 à Nantes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s