Confinement – Etat des lieux

Ça fait plusieurs jours que je me dis que j’aimerais bien vous écrire quelque chose durant cette période si particulière. Mais que vous dire que vous n’ayez pas déjà lu ou entendu?

Rien, en tout cas pas de scoop, mais en recevant plusieurs mails et messages, j’ai réalisé que pour ma part je prenais beaucoup de plaisir à lire ou découvrir la façon dont les autres vivaient ce confinement. Je me suis dis que je pourrais moi aussi vous partager quelques mots sur ce qui se passe ici… Aucun scoop à l’horizon, juste un partage simple du quotidien.

Les visuels trouvent une nouvelle utilité…

Les premiers jours, nous avons réaménagé l’espace de la maison pour que tout le monde s’y retrouve : moments/usages/usagers. On a mis en place un bureau de télétravail, une salle de jeu et fait de la place dans le salon.

J’ai rangé les feutres et mes visuels servent désormais de toit pour cabane (!). De quoi méditer sur l’utilité « réelle » de mon métier dans ce contexte…

.

.

Sème qui peut!!

Nous passons beaucoup de temps à l’extérieur. On remercie chaque jour le ciel Brestois qui nous apporte du soleil presque chaque jour durant le confinement (!!!). On en profite pour semer, regarder les petites pousses sortir et semer encore… Un réel plaisir!!

.

.

.

.

Et parfois je dessine avec le café!!

Le café… Tout un chapitre ici! Étrangement, je bois beaucoup de café en ce moment. Pour moi, le confinement n’est pas de tout repos. Certes nous avons un (beau:) jardin, mais le confinement avec un enfant de 2 ans n’est pas simple. La maternité serait un chapitre en tant que tel à développer, mais la maternité (presque) sans temps de pause en est un autre… Quid là dedans de la créativité et du « refill » de son propre réservoir affectif quand on carbure au silence et à la solitude… Pas de réponse encore, mais je chemine intensément 😉

Quelques mots pour vous dire aussi que dans ce contexte de confinement avec enfant (totalement subjectif, je l’entends bien), les tutos yoga, méditations et formations à tout va, Mooc et autres Webinaires me hérissent le poil. A tel point, que j’ai fini par me désabonner de certains fils d’actualités pour me préserver.

Et puis un petit mot sur le travail d’une facilitatrice graphique confinée : pas de prestations, ni dates à caler, ni mails quasiment, ni revenus évidemment. Mais bizarrement, la confiance est là. Et la gratitude aussi.

C’est étrange, mais au tout début du confinement, je me suis rappelée de moi, il y a 8 ans, salariée. Dans ce contexte, il y a 8 ans donc, j’aurais été collée à mon ordi de 8h à 20h pour faire du « bon » travail. Prouver que même en temps de crise sanitaire et politique et en télétravail, j’étais un bon soldat. Vaillante coûte que coûte. Aujourd’hui je suis « à mon compte ». Les mois à venir seront financièrement proches de zéro et ce n’est pas ce qui était prévu. Étrangement je suis confiante. Ça va aller. Je ne sais pas comment, mais ça va aller.

Je suis avant tout libre de gérer mon temps comme je l’entends et ça, ça n’a pas de prix.

❤️

Et chez vous ça confine comment?

Formations 2020

Les dates des sessions de formation 2020 sont arrivées!!

Pour les curieuses et les curieux, je vous mets ici le lien vers la première vidéo (avec des images de notre première session à Nantes en 2017 -!!) qui présente la démarche de la formation : le lien Viméo est ici

Et une seconde vidéo qui laisse la parole aux participants de la dernière session de Brest qui a eu lieu en mai 2019 : le lien est ici.

Pour celles et ceux qui seraient intéréssé.e.s pour les prochaines sessions 2020, sachez qu’il nous reste très peu de places sur la session de Rennes et nous avons encore plusieurs dispo pour celle de Brest. Nous avons créé une adresse mail dédiée aux information/inscriptions : formationfg.inter@gmail.com

A bientôt!

All-Atlantic Ocean Research Forum

J’ai eu le plaisir immense d’accompagner le All-Atlantic Research Forum qui s’est tenu les 6 et 7 février 2020 à la Commission Européenne à Bruxelles. Une expérience marquante!!

Je vous partage ici les visuels réalisés et quelques photos des coulisses :

Et deux photos de plus qui pourraient sembler anecdotiques, mais qui ne le sont pas tant que ça : des tours de cou recyclés et des « étiquettes-noms » sans plastique, des gourdes offertes et « last but not least »: pas de programme imprimé sur papier glacé (le programme est dispo en .pdf et à imprimer si on veut)… L’exemplarité écologique au rendez-vous.

#Entrepreneuriat – Faire ses choix, chaque jour.

Une des clés essentielle pour construire son propre parcours d’entrepreneur au plus juste de soi c’est de prendre conscience que tout commence par l’agenda.

Gérer son agenda « en conscience »

J’ai nommé cette règle (très personnelle je vous l’accorde) : « gérer son agenda en conscience« . Avec ce terme « en conscience », j’entends ici le fait de gérer son agenda quand on se sent bien, vraiment bien et prêt.e à prendre des décisions. Cela veut dire, ne rien valider par défaut, ou quand on est un peu fatigué.e et qu’on se dit « Bon allez, tant pis »…

En effet, les décisions que l’on prend, en quelques secondes parfois, deviendront nos réalités dans quelques jours, ou quelques semaines…

Parfois, on reçoit des propositions et c’est hyper fluide! Un immense oui qui vient du cœur, pour le client, le lieu la date, le tout qui matche parfaitement!

D’autres fois, c’est plus compliqué.. « Oui, pourquoi pas, mais c’est loin… » « Oui, mais j’avais une conférence le même jour que j’avais trop envie de voir », « Oui, mais le sujet est vraiment à l’encontre de mes opinions », « Oui, mais j’ai déjà une grosse journée la veille ou 2 jours avant… », etc.

Souvent quand on sent à l’intérieur ce fameux « Oui, mais…. » il est essentiel de le reconnaître, de le nommer et de l’accueillir. Parfois on se sent suffisamment aligné.e pour dire non de suite : c’est très clair, on sait que c’est non pour une raison ou pour une autre, mais parfois c’est plus diffus. Quand c’est moins clair et que je n’arrive pas à me décider, je me laisse le temps. Le temps de décanter, de voir ce qui est juste au fond de moi. Ça peut prendre quelques heures ou quelques jours.Quelque fois la réponse arrive très clairement et d’autres fois, j’ai vraiment du mal à sentir ce qui est juste. J’essaie de me rappeler alors les objectifs que j’ai posé pour les prochains mois. Et j’essaie de voir si la proposition en question correspond à mes objectifs. Si c’est le cas, je peux accepter. Si cela ne correspond pas, je peux refuser et je sais pourquoi. Ce n’est pas cela que je souhaite voir se construire pour les prochains mois. Pour moi, pour mon avenir.

Soyons clair, ces choix sont très (très) personnels. Et j’avoue que dans ces moments de choix je suis heureuse de travailler seule et de n’avoir à justifier ces choix à personne. Car parfois ils pourraient sembler insensés… Mais au plus profond de moi, je sais que ces choix sont justes lorsqu’ils ont été faits en conscience. Que la décision est motivée, qu’elle qu’elle soit.

Et parfois, je me rends compte que les choix que j’ai fait n’ont pas été « les bons » ou « les plus justes pour moi ». Dans ce cas, je les prends comme un apprentissage. Une sorte de jurisprudence personnelle comme dirait certain.e.s. Pour que les prochaines fois, les choix soient au plus juste pour ce que je souhaite construire pour la suite.

Journée ISblue dédiée à la formation

J’ai eu le plaisir la semaine dernière d’accompagner la journée ISblue (Interdisciplinary graduate School for the blue planet) sur la formation qui a eu lieu à Plouzané (29).

Je vous partage ici le visuel de la conférence de Denis Bédard, passionnant intervenant sur l’innovation dans la formation, ainsi que les visuels des deux ateliers auxquels j’ai assisté.

2020

Dans mon 2020 il y aura des cafés qui font du bien comme ce matin.

Il y aura aussi des larmes de soin , celles qui sont mêlées de sourires et de larmes encore. Vous savez, celles qui font un bien fou et qui libèrent l’enclume qu’on ne savait plus qu’on avait sur la poitrine.

Il y aura aussi du rythme avec des grosses basses, du mouvement, des parquets en bois, des discussions de ouf, des rêves incroyables (…mais vrai, même si on le sait pas encore), des cercles puissants.

Ça parlera aussi reforestation, je sais pas si on ira au bout, mais au moins, c’est là. Ça parlera d’eau et de rivières, et de reconnexion au sacré.

Il sera aussi question de déconnexion un peu, et de reconnexion beaucoup : ça jasera jardin, semis, plantation, graines, fleurs, récolte, observation surtout et admiration beaucoup.

Il y a aura bien sûr des visuels aussi, en live, pour continuer à vous écouter dans ces moments si particuliers, et vous offrir à voir ce qui est.

Du lâcher-prise encore, de l’acception toujours. De l’amour, de la patience, bref, un chemin qui chemine 😉

Et j’ai donc envie de vous souhaiter, non pas la même chose, mais de faire votre liste à vous de ce qui vous anime profondément et de cheminer dessus tout au long de 2020.

Parce que la seule personne que l’on peut aider pour rendre le monde meilleur, c’est soi-même. Ce que vous faites, vous le faites pour vous, mais aussi pour nous et pour la Terre. Alors s’il vous plaît, prenez soin de vous.

Du cyberpunk au solarpunk

On le sais, les réseaux sociaux nous enferment dans nos bulles de croyances, de connaissances et de savoir. On/ je navigue donc sur et dans des thèmes plus ou moins connus.

Mais quand un jour, je découvre lors d’une conférence pour laquelle je travaille, un mot et un concept qui m’était encore totalement inconnu… La claque que j’ai pris!

Découvrir le SolarPunk. Ou comment réaliser que certains et certaines on déjà commencé à imaginer le monde de demain POSITIVEMENT!!!

Cyberpunk Solarpunk DataMix

Cette grille de lecture du monde via le CyberPunk et le SolarPunk, m’a bluffée !