Entrepreneuriat : mode d’emploi

J’ai eu le plaisir d’accompagner durant 2 jours l’équipe de la CCI Nantes St Nazaire au Salon des Entrepreneurs à Nantes. Deux journées durant lesquelles nous avons rassemblé des petits groupes d’entrepreneurs pour leur proposer d’échanger sur leurs parcours et les différentes étapes qui le composent.

 

J’avoue que cette question de l’entreprenariat m’intéresse beaucoup. Cela parle aussi de mon propre parcours d’entrepreneure et je me suis dit que cela pouvait en intéresser d’autres, alors j’ai décidé de vous faire une synthèse détaillée du parcours :

La grande aventure d'entreprendre _03

La grande aventure d’entreprendre – CCI Nantes St Nazaire au Salon des Entrepreneurs 2018

 

 

1 – C’est quoi être entrepreneur ?

Passion, détermination, motivation, indépendance, capacité à rebondir sont des mots clés qui caractérisent souvent les entrepreneurs. Le soutien de l’entourage est un point clé pour la suite du projet.

Au niveau des compétences professionnelles, 3 mots d’ordre :

  • être expert dans son domaine,
  • savoir vendre son produit/service
  • avoir des compétences de gestion : ne pas oublier que c’est le point sur lequel on peut le plus progresser ou se faire aider

 

 

2 – De l’idée à l’étude de marché

L’étude de marché est souvent la partie qui demande le plus de temps dans le projet pré-création.

Il s’agit de s’interroger sur son offre : qu’est ce que je propose? A qui je le propose?  A quel tarif? Dans quel périmètre (virtuel et réel)? A quoi ressemble mon client type? Où et comment est la concurrence? (il faut les connaître et être incollable sur eux 🙂 Faire de la veille aussi. Et…la communication : quel est mon identité? Créer un réseau, Parler de son offre, Qu’est ce que j’exprime? Qu’est ce qui est compris et par qui?

 

3 – Le financement

Il s’agit à cette étape d’estimer le chiffre d’affaires potentiel, faire un business plan :

  • quels pourraient être mes revenus
  • estimer les charges (ne surtout pas les sous-estimer!!).
  • Faire le point sur les ressources mobilisables pour investir au démarrage : les fonds personnels, la love money, le crowdfunding, les investisseurs et autres business angels, les prêts d’honneur, les prêts bancaires, les subventions éventuelles
IMG_20181121_171715

Construire son business plan

Un petit point ressources si la question du business modèle est sur le feu chez vous en ce moment :

 

4 – Le choix du statut juridique

A cette (épineuse) étape : pas de réponse universelle.

– « Oui, mais moi c’est pas compliqué, je veux un truc simple… » Ais-je (osé) argué au début de ma propre création…

J’ai compris aujourd’hui que le choix du statut dépend de la situation personnelle de chacun : besoin de sécurité ou pas, la façon dont on envisage le projet sur les prochaines années… ou pas, en couple ou pas, avec enfant ou pas…

Bref, autant de critères qui vous aideront à choisir le statut le plus adapté à votre projet. Et surtout : ne restez pas seul face à ce choix, c’est difficile mais surtout essentiel de ne pas s’y perdre.

 

5 – La création

Ca y’est ! on reçoit le KBis ou le registre d’inscription de l’INSEE, l’entreprise est créée!!

 

6 – La suite…

La suite, la fin du parcours de création mais surtout le début de l’aventure… Un seul mot d’ordre à cette étape : rester accompagné!

Ne jamais rester trop longtemps seul à baigner dans ses doutes, ses hésitations et autres questionnements difficiles. Il fait toujours bon en parler à l’extérieur, que ce soit avec la CCI, avec d’autres entrepreneur.e.s, des professionnels de l’accompagnement, votre Master Mind group  ou tout autre moyen qui vous plaira, l’essentiel étant de s’y sentir en confiance.

 

Des idées, des propositions, des réactions sur cette fameuse « Grande aventure d’entreprendre » ? Comment il est votre parcours à vous?

N’hésitez pas à partager vos réactions en commentaires 🙂

L’entrepreneuriat est une question qui m’intéresse beaucoup et je serais ravie de creuser le sujet sur le blog ou dans d’autres projets!

 

Formations 2019 : mise à jour!

Informations importantes pour celles et ceux d’entre-vous qui sont intéressé.e.s par les formations :

MAJ Dates formation FG 2019_3

Nous avons reçu un grand nombre de demandes pour la formation de janvier à Rennes et la session est désormais complète.

Devant l’engouement général (!!), nous ouvrons une seconde session à Rennes les 21 et 22 février 2019.

Et autre scoop : nous avançons la session de Brest aux 23 et 24 mai 2019 🙂

N’hésitez pas à nous écrire si vous souhaitez des infos ou pour vous inscrire sur les sessions à venir : formationFG.inter@gmail.com

A très vite!!

#Lescoulisses – Se préparer

Souvent on me demande : « Mais est-ce que tu prépares à l’avance tes interventions? »  « Tu connaissais le discours avant? » « Tu savais ce qu’il/elle allait dire? » « Tu savais ce que tu allais dessiner avant de commencer? »

Souvent je réponds que non. Non, je ne savais pas ce que j’allais dessiner, non je ne savais pas tout ce qui allait se passer dans cette salle. Donc, non je ne prépare pas le visuel à l’avance, ou en tout cas pas comme ça.

Le rôle du facilitateur graphique est de capter ce qui est présent sur le moment. Tout ce qui est présent.

Devenir le filtre des échanges

Devenir les filtre des échanges

Alors si je prépare, je prépare quoi? Ce qui va se dire? Ce que je suppose qui va se dire? Ce que les organisateurs ont prévu qu’il se passe ? Et si autre chose se passe, comment va-t-on faire alors?…

Certes, je demande au préalable le sujet, histoire de savoir ou je mets les pieds et m’assurer que c’est bien quelque chose que je vais être en mesure de comprendre (pas une thèse en physique nucléaire hein? parce que là je manquerais de compétences.

Mais pour moi, l’essentiel de la préparation est ailleurs. Il y a deux niveaux :

1 – Préparer le cadre

Je prépare le cadre en interrogeant sur le format : le lieu, le timing : heure de début, heure de fin, nombre et heures des pauses prévues, format proposé pour les échanges, etc.

Préparer son matériel et y avoir son entière confiance est aussi un gage de réussite : les feutres pleins et dont on sait qu’ils ne vont pas baver sur le mur (merci Neuland :), le support fixé et qui tient bien, les recharges couleurs si besoin, les feuilles de brouillons, l’espace disponible suffisant pour y évoluer sereinement.

se preparer facilitation graphique julie boiveau.jpg

Mon matériel avant de partir pour un scribing

2 – C’est soi (surtout) qu’il faut préparer.

L’autre élément clé de la préparation, c’est évidemment… le facilitateur graphique! Comment je vais réussir à me sentir suffisamment prête pour entendre tout ce qui peut arriver?

Exit donc la fatigue, la faim (NDLFGJM* : prévoir à manger surtout quand on est enceinte et encore plus quand on allaite un bébé), les préoccupations matérielles (« vite vite vite mon train part dans 10 min et c’est pas encore fini… »), et tout autre élément susceptible de nous perturber dans cet exercice qui demande une concentration intense.

Tout ça c’est non dans ce moment-là, alors dans la préparation, on inclut : le sommeil, l’arrivée en avance le matin voir la veille si c’est dans une autre ville, les réserves de fruits secs, chocolats, gâteaux et boissons, on prévoit de la marge sur le train ou le trajet du retour, on met de côté la crise de confiance, on prend ses plus beaux et plus confortables vêtements, et on est là, juste là.

Feutres en main, avec le visuel, au service du groupe…

Facilitatricegraphique

Être là, juste là, au service du groupe.

 

*Note de la Facilitatrice Graphique Jeune Maman 🙂

Formation 2019 : les dates sont arrivées!

Les dates des formations 2019 sont arrivées !! Nous vous proposons deux sessions : les 17 et 18 janvier 2019 à Rennes et les 10 et 11 octobre 2019 à Brest.

Le programme est prêt, les feutres s’échauffent, la salle se prépare à nous accueillir, il ne manque plus que vous 🙂

Visuel formation FG inter 2019

N’hésitez pas à nous écrire si vous souhaitez des infos : formationFG.inter@gmail.com

 

#Lescoulisses – Une (vraie) tasse

Dans les coulisses de la facilitation graphique… aujourd’hui pour vous parler de ma tasse chouette.

Un petit geste (agir chacun à son niveau), écolo si l’on veut le nommer comme tel, pour dire stop aux gobelets en plastiques qui polluent et qui brûlent les mains que l’on retrouve trop souvent (pour ne pas dire à chaque fois :/ ) dans les conférences et les réunions…

Un petit message aux organisateurs pour penser à changer les pratiques? Un petit message aux participants pour apporter le leur?