Cartes de photolangage

Je vous propose aujourd’hui un petit article pour vous parler des cartes de photo-langage. Ces cartes qui ne requièrent aucune compétence en dessin mais font tout de même appel au pouvoir du visuel.

Le principe du photolangage est de permettre à un individu d’exprimer un propos via une carte avec une représentation visuelle (dessin, image ou photo).

Cartes de photolangage

Peut-être que vous aussi vous avez eu l’occasion de proposer ou de tester l’utilisation des cartes de photolangage (Cartes « Oh », cartes Dixit, Habitat, Persona ou autres) en réunion, en formation ou dans d’autres contextes?

Il existe une multitude d’idées d’utilisation de cet outil. Pour ma part, je les utilise dans plusieurs contextes aussi bien professionnels que personnels :

  • En formation, souvent pour permettre aux participant.e.s d’exprimer leur ressentis lors de certaines étapes.
  • En formation encore, pour évoquer les différentes étapes de la journée que nous allons traverser ensemble.
  • Dans un contexte plus personnel, les cartes émotions de Virginie de Bougribouillons sont top! Elles permettent d’exprimer simplement les émotions que l’on ressent.
  • Dans le même registre, les cartes des (70) besoins du Fccpf Belge sont top aussi. Une fois l’émotion posée, on peut choisir une carte pour exprimer son besoin du moment et le communiquer à l’autre. Testé et approuvé par la (petite) communauté locale 😉

Pour ceux qui sont à la recherche de cartes, sachez qu’il en existe pléthore. A vous de choisir en fonction des sujets que vous souhaitez aborder : sur le site du Souffle d’or notamment vous trouverez les cartes « Habitat » sur les sujets liés aux lieux de vie, les cartes « Persona » pour les individus, et de multiples autres.

Pour ceux qui rechercheraient des cartes émotions plus détaillées que celles mentionnées ci-dessus, sachez que le Fccpf Belge a un pack avec des cartes émotions plus détaillées (86 cartes) et également celles des sensations (82 cartes), pas encore testées, mais ça ne saurait tarder 🙂

Y retourner… ou pas.

J’avais écrit cet article en septembre dernier, pour vous partager quelques mots sur le départ aux Etats-Unis de Jeanne, ma plus proche collègue de travail et amie. Je l’avais laissé dans les brouillons. Même si Jeanne est aujourd’hui plus proche du retour que du départ, je sens pourtant aujourd’hui l’envie de vous le partager.

Jeanne est donc partie en septembre dernier (2019) se former durant une année à l’institut Tamalpa en Californie.

Je ne vais pas vous écrire ici un article sur le projet de Jeanne, ce n’est pas à moi de le faire, mais simplement vous le mentionner pour dire que c’est possible, que ça existe.

Ça existe des gens qui ont lancé une entreprise qui fonctionne très bien, qui ont une vie chouette et bien remplie, mais qui sentent que l’appel est ailleurs. Qui osent (se) dire : « Je vais mettre tout cela en pause pour cultiver ce qui est important pour moi à ce moment là ».

Forcément avant de partir, on a (eu) peur, on ne sait pas ce qu’il y aura au bout, on ne sais pas trop ou on va. On se demande aussi pourquoi? Mais à quoi ça rime tout ça?

Certain.e.s foncent, d’autres hésitent, mais on finit souvent par se laisser happer par cette force de vie puissante, qui se manifeste différemment pour chacun et chacune d’entre nous.

C’est un peu comme avant de partir en congés maternité ou je me disais « Et s’il n’y a plus de clients à mon retour? » ou quand on lâche un CDI pour partir en voyage, un peu aussi comme Margot qui est passée par ces questionnements avant son départ en voyage de plusieurs mois, un peu aussi comme Alex, comme Isa, comme Louise, comme Maryline, comme Stéphanie, Chloé et Valentin, Thomas, Coline, Véro, Sandrine, Marie, et tous celles et ceux que je ne nommerais pas ici.

Il y a une armée de gens qui suivent le chemin du cœur.

Tous ces gens qui ont décidé de suivre la petite flamme. Ce chemin qui est, à mon avis, le plus sûr (pas le plus confortable on est bien d’accord) vers ce monde de demain qu’on est en train de construire et que l’on aimerais bien voir grandir…

Accept even if you don’t know why or how.

#Lescoulisses – Créer sa bulle

L’exercice de dessiner en live devant des groupes (parfois grands) est particulier.

Une des clés pour garder la sérénité durant l’exercice c’est de parvenir à se créer une bulle avec soi même, le visuel et les outils, les propos de l’orateur et sa présence. Savoir que le groupe est présent aussi bien sûr, mais ne pas laisser ces regards nous déstabiliser.

Cette bulle ancrée et sereine est mon cadre de travail.

#Confinement – Apprendre à « Faire rien »

Faire « rien » pour justement laisser émerger l’essentiel.

Faire « rien » pour sentir ce qui est juste là maintenant.

Pas toujours simple à l’heure ou le « faire » et les activités diverses et variées semble être la « norme » ou en tout cas ce que l’on valorise le plus.

#Confinement – État des lieux

Ça fait plusieurs jours que je me dis que j’aimerais bien vous écrire quelque chose durant cette période si particulière. Mais que vous dire que vous n’ayez pas déjà lu ou entendu?

Rien, en tout cas pas de scoop, mais en recevant plusieurs mails et messages, j’ai réalisé que pour ma part je prenais beaucoup de plaisir à lire ou découvrir la façon dont les autres vivaient ce confinement. Je me suis dis que je pourrais moi aussi vous partager quelques mots sur ce qui se passe ici… Aucun scoop à l’horizon, juste un partage simple du quotidien.

Les visuels trouvent une nouvelle utilité…

Les premiers jours, nous avons réaménagé l’espace de la maison pour que tout le monde s’y retrouve : moments/usages/usagers. On a mis en place un bureau de télétravail, une salle de jeu et fait de la place dans le salon.

J’ai rangé les feutres et mes visuels servent désormais de toit pour cabane (!). De quoi méditer sur l’utilité « réelle » de mon métier dans ce contexte…

.

.

Sème qui peut!!

Nous passons beaucoup de temps à l’extérieur. On remercie chaque jour le ciel Brestois qui nous apporte du soleil presque chaque jour durant le confinement (!!!). On en profite pour semer, regarder les petites pousses sortir et semer encore… Un réel plaisir!!

.

.

.

.

Et parfois je dessine avec le café!!

Le café… Tout un chapitre ici! Étrangement, je bois beaucoup de café en ce moment. Pour moi, le confinement n’est pas de tout repos. Certes nous avons un (beau:) jardin, mais le confinement avec un enfant de 2 ans n’est pas simple. La maternité serait un chapitre en tant que tel à développer, mais la maternité (presque) sans temps de pause en est un autre… Quid là dedans de la créativité et du « refill » de son propre réservoir affectif quand on carbure au silence et à la solitude… Pas de réponse encore, mais je chemine intensément 😉

Quelques mots pour vous dire aussi que dans ce contexte de confinement avec enfant (totalement subjectif, je l’entends bien), les tutos yoga, méditations et formations à tout va, Mooc et autres Webinaires me hérissent le poil. A tel point, que j’ai fini par me désabonner de certains fils d’actualités pour me préserver.

Et puis un petit mot sur le travail d’une facilitatrice graphique confinée : pas de prestations, ni dates à caler, ni mails quasiment, ni revenus évidemment. Mais bizarrement, la confiance est là. Et la gratitude aussi.

C’est étrange, mais au tout début du confinement, je me suis rappelée de moi, il y a 8 ans, salariée. Dans ce contexte, il y a 8 ans donc, j’aurais été collée à mon ordi de 8h à 20h pour faire du « bon » travail. Prouver que même en temps de crise sanitaire et politique et en télétravail, j’étais un bon soldat. Vaillante coûte que coûte. Aujourd’hui je suis « à mon compte ». Les mois à venir seront financièrement proches de zéro et ce n’est pas ce qui était prévu. Étrangement je suis confiante. Ça va aller. Je ne sais pas comment, mais ça va aller.

Je suis avant tout libre de gérer mon temps comme je l’entends et ça, ça n’a pas de prix.

❤️

Et chez vous ça confine comment?

Formations 2020

Les dates des sessions de formation 2020 sont arrivées!!

Pour les curieuses et les curieux, je vous mets ici le lien vers la première vidéo (avec des images de notre première session à Nantes en 2017 -!!) qui présente la démarche de la formation : le lien Viméo est ici

Et une seconde vidéo qui laisse la parole aux participants de la dernière session de Brest qui a eu lieu en mai 2019 : le lien est ici.

Pour celles et ceux qui seraient intéréssé.e.s pour les prochaines sessions 2020, sachez qu’il nous reste très peu de places sur la session de Rennes et nous avons encore plusieurs dispo pour celle de Brest. Nous avons créé une adresse mail dédiée aux information/inscriptions : formationfg.inter@gmail.com

A bientôt!