Cartes de photolangage

Je vous propose aujourd’hui un petit article pour vous parler des cartes de photo-langage. Ces cartes qui ne requièrent aucune compétence en dessin mais font tout de même appel au pouvoir du visuel.

Le principe du photolangage est de permettre à un individu d’exprimer un propos via une carte avec une représentation visuelle (dessin, image ou photo).

Cartes de photolangage

Peut-être que vous aussi vous avez eu l’occasion de proposer ou de tester l’utilisation des cartes de photolangage (Cartes « Oh », cartes Dixit, Habitat, Persona ou autres) en réunion, en formation ou dans d’autres contextes?

Il existe une multitude d’idées d’utilisation de cet outil. Pour ma part, je les utilise dans plusieurs contextes aussi bien professionnels que personnels :

  • En formation, souvent pour permettre aux participant.e.s d’exprimer leur ressentis lors de certaines étapes.
  • En formation encore, pour évoquer les différentes étapes de la journée que nous allons traverser ensemble.
  • Dans un contexte plus personnel, les cartes émotions de Virginie de Bougribouillons sont top! Elles permettent d’exprimer simplement les émotions que l’on ressent.
  • Dans le même registre, les cartes des (70) besoins du Fccpf Belge sont top aussi. Une fois l’émotion posée, on peut choisir une carte pour exprimer son besoin du moment et le communiquer à l’autre. Testé et approuvé par la (petite) communauté locale 😉

Pour ceux qui sont à la recherche de cartes, sachez qu’il en existe pléthore. A vous de choisir en fonction des sujets que vous souhaitez aborder : sur le site du Souffle d’or notamment vous trouverez les cartes « Habitat » sur les sujets liés aux lieux de vie, les cartes « Persona » pour les individus, et de multiples autres.

Pour ceux qui rechercheraient des cartes émotions plus détaillées que celles mentionnées ci-dessus, sachez que le Fccpf Belge a un pack avec des cartes émotions plus détaillées (86 cartes) et également celles des sensations (82 cartes), pas encore testées, mais ça ne saurait tarder 🙂

Les grands entretiens d’Emile

Dans la série « Les visuels s’invitent dans nos livres », j’ai envie de vous partager ma découverte de la série d’ouvrage « Les grands entretiens d’Emile ».

Grds entretiens Emile

La série est animée par Jean Bojko, fondateur du TéATr’éPROUVèTe et publiée aux éditions de l’aube.

 

Dans chacun des ouvrages, un collégien de la Nièvre, Emile, interroge des chercheurs de différents domaines: économie, écologie, philosophie, etc.

 

Les questions semblent naïves, prêtent parfois à sourire, mais surtout à réfléchir.  Les réponses des chercheurs sont simples et essentielles. Les échanges sèment des graines de réflexion dans notre esprit et donnent envie, souvent, d’aller plus loin.

 

Les échanges sont ponctués de visuels réalisés par Pascal Lemaître. Simples et très parlants, ils appuient l’essence de certains messages développés au cours de l’entretien.

 

Le trait des visuels est à l’image des questions d’Emile : il semble naïf au premier abord et nous percute ensuite par sa pertinence.

 

Une très belle harmonie entre le texte et les images. Des ouvrages à recommander sans modération!

 

DSCN4099.JPG

« Une passion, ça vous tombe dessus. » Extrait de « C’est quoi le langage? Interview de Claude Hagège. Visuel de Pascal Lemaître. Tous droits réservés.

Draw my Life – Open Odyssey

J’ai participé à la réalisation du « Draw my Life » d’Open Odyssey. L’objectif : expliquer en 3 minutes l’histoire d’Open Odyssey, visuels simples à l’appui.

Une collaboration très plaisante et intéressante  avec Robin et Samuel!

Démonstration en vidéo :

Dessiner le problème

Je vous propose aujourd’hui un outil extrait de Gamestorming (publié aux Éditions Diateino, rédigé par Dave Gray, Sunni Brown et James Macanufo). Gamestorming est un ouvrage de référence pour les outils de créativité dont j’ai parlé ici.

L’outil dont je souhaite vous parler s’appelle : « Dessiner le problème ».

Quand un groupe est confronté à un conflit, la communication verbale atteint souvent ses limites : les échanges verbaux peuvent devenir violents et ne servent plus la relation.

Médiation

Utiliser la communication visuelle en médiation – Julie Boiveau

Avec « Dessiner le problème », James Macanufo nous propose de passer à un mode différent d’expression pour communiquer et résoudre le conflit : la communication visuelle.

Mise en place (extrait de Gamestorming) :

  • Nb de joueurs : petits groupes de 6 à 10 participants
  • Durée : 20 à 30 minutes
  • Déroulement :

1- Chaque participant dispose d’une grande fiche bristol ou d’une feuille de papier de la taille d’une enveloppe. Après avoir présenté le sujet aux membres du groupe, demandez leur de réfléchir au problème qu’ils doivent résoudre et dresser une liste d’éléments les aidant à expliciter ce problème.

2- Demandez ensuite aux participants de retourner leur fiche et de dessiner une image représentant le problème, comme si ils devaient l’expliquer à un collègue. Ils peuvent tracer un diagramme ou une illustration plus métaphorique. Il n’y a ni récompense, ni punition sanctionnant la qualité du dessin. Le dessin vise uniquement à expliquer  plus simplement le problème abordé.

3- Lorsque tous les participants ont fini de remplir leur fiche, ils accrochent leur dessins au mur et les expliquent à l’ensemble du groupe. Au cours de cette étape, notez tous les points communs. Une fois l’exercice achevé, le groupe se penche sur les similitudes et les différences relevées, puis tente de parvenir à une interprétation commune du problème.

  • Stratégie : Cette session (…) ne fournira pas une définition du problème à même de satisfaire un ingénieur ; elle permet seulement aux participants de de cerner un défi/un problème avec simplicité. (…) L’outil permet d’unir le groupe autour d’un objectif, élevant le problème pour inciter tous les membres d’une équipe à le résoudre.

DSCN3049

Gamestorming – Editions Diateino – Dave Gray, Sunni Brown, James Macanufo