Kamishibaï

Le Kamishibaï traduit du japonnais, 紙芝居, pourrait se traduire en français par :  « pièce de théâtre sur papier ». Il s’agissait historiquement, des conteurs japonnais qui, au début du XXe siècle, circulaient de village en village, pour raconter des histoires. Le conteur faisait défiler des images (planches cartonnées 37 x 27,5 cm, en papier à l’origine) dans un petit théâtre en bois (à l’origine) ou en carton, à trois ou deux portes appelé Butaï.

conteur_de_kamishibai

Conteur Kamishibaï

L’outil pédagogique étant intéressant et facile à mettre en place, il est possible d’imaginer de multiples utilisations :  pour des présentations, des conférences, des exposés, des lectures de contes,  etc.

Le principe a par exemple été repris par la communauté Agile. Des « Kamishibai board » sont utilisés dans le Lean pour contrôler visuellement les process : le lien vers un article qui évoque le sujet.

Pour ceux que le sujet intéresse, je vous recommande  cet article détaillé de Marie-Charlotte Delmas, sur l’histoire et les utilisations du Kamishibaï.

Et si l’envie vous prends de fabriquer votre propre Butai voici un lien vers une méthode simple : ici!

 

 

 

Rencontres Nationales des Professeurs Documentalistes

En ce mois de novembre, j’ai accompagné les 11èmes Rencontres Nationales des Professeurs Documentalistes à Angers. Ces journées sur le thème : « A la convergence des cultures informationnelles, médiatiques et numériques, vers la translittératie » ont été organisées par l’ANDEP.

 

J’ai réalisé une fresque de synthèse de ces deux journées. La fresque rassemble le compte rendu des différentes conférences et un aperçu des ateliers qui ont eu lieu.

fresque

La fresque de synthèse des deux journées

Des extraits de la fresque :