Un démarrage dans le brouillard

Cet article s’inscrit dans la série de ceux sur : / Mon histoire d’entreprenariat /

Il y a eu la fin de mon contrat dans l’est. L’appel de l’Ouest. L’arrivée à Nantes en 2014. Nouvelles recherches pour le prochain boulot. C’était la seule issue possible. La seule que je voyais.

Moi je sortais d’une expérience particulière : j’avais passé un an en contrat dans un chaudron rempli de personnes (sur)enthousiastes et bourrées d’idées folles ! J’avais surtout appris avec elles, que quelque soit l’idée folle qu’on invente, on peut toujours la réaliser, ce n’est qu’une question d’envie et de mise en œuvre.

J’ai découvert avec elles les outils de l’intelligence collective, la facilitation, la facilitation graphique et aussi l’entrepreneuriat.

 J’ai énormément appris là-bas et surtout aiguisé mes exigences : je savais exactement ce que je voulais pour la suite et surtout je savais ce dont je ne voulais plus.

C’est sur ces bases que j’ai lancé mes recherches d’emploi. Peu d’offres correspondaient forcément. Je répondais un peu.

En parallèle je suivais de loin en loin l’aventure entrepreneuriale des copines. Et surtout je continuais à cultiver ce qui me plaisait : la facilitation graphique, les formations, les rencontres avec des gens improbables et inspirants.

Officiellement je cherchais toujours un emploi, mais sans vouloir vraiment me l’avouer, j’étais en train de poser les bases de ma structure.