Mon histoire d’entrepreneuriat

Je sens ces derniers temps l’élan de vous partager des bribes de mon histoire d’entrepreneure. Pas du business en mode « Les Echos » ou « BFM Business », mais plutôt une vision totalement subjective, assumée, de mon parcours.

Je réalise depuis plusieurs années à quel point les histoires des autres me touchent, même si elles sont très différentes de la mienne. C’est dans cette optique que j’ai envie de vous partager des petits bouts de mon histoire.

Je publierais ici sur le blog et probablement sur les réseaux sociaux aussi ces petites tranches de vie. Pas de début/milieu/fin, mais plutôt des coups de projecteur sur des moments particuliers.

Y retourner… ou pas.

J’avais écrit cet article en septembre dernier, pour vous partager quelques mots sur le départ aux Etats-Unis de Jeanne, ma plus proche collègue de travail et amie. Je l’avais laissé dans les brouillons. Même si Jeanne est aujourd’hui plus proche du retour que du départ, je sens pourtant aujourd’hui l’envie de vous le partager.

Jeanne est donc partie en septembre dernier (2019) se former durant une année à l’institut Tamalpa en Californie.

Je ne vais pas vous écrire ici un article sur le projet de Jeanne, ce n’est pas à moi de le faire, mais simplement vous le mentionner pour dire que c’est possible, que ça existe.

Ça existe des gens qui ont lancé une entreprise qui fonctionne très bien, qui ont une vie chouette et bien remplie, mais qui sentent que l’appel est ailleurs. Qui osent (se) dire : « Je vais mettre tout cela en pause pour cultiver ce qui est important pour moi à ce moment là ».

Forcément avant de partir, on a (eu) peur, on ne sait pas ce qu’il y aura au bout, on ne sais pas trop ou on va. On se demande aussi pourquoi? Mais à quoi ça rime tout ça?

Certain.e.s foncent, d’autres hésitent, mais on finit souvent par se laisser happer par cette force de vie puissante, qui se manifeste différemment pour chacun et chacune d’entre nous.

C’est un peu comme avant de partir en congés maternité ou je me disais « Et s’il n’y a plus de clients à mon retour? » ou quand on lâche un CDI pour partir en voyage, un peu aussi comme Margot qui est passée par ces questionnements avant son départ en voyage de plusieurs mois, un peu aussi comme Alex, comme Isa, comme Louise, comme Maryline, comme Stéphanie, Chloé et Valentin, Thomas, Coline, Véro, Sandrine, Marie, et tous celles et ceux que je ne nommerais pas ici.

Il y a une armée de gens qui suivent le chemin du cœur.

Tous ces gens qui ont décidé de suivre la petite flamme. Ce chemin qui est, à mon avis, le plus sûr (pas le plus confortable on est bien d’accord) vers ce monde de demain qu’on est en train de construire et que l’on aimerais bien voir grandir…

Accept even if you don’t know why or how.