2020

Dans mon 2020 il y aura des cafés qui font du bien comme ce matin.

Il y aura aussi des larmes de soin , celles qui sont mêlées de sourires et de larmes encore. Vous savez, celles qui font un bien fou et qui libèrent l’enclume qu’on ne savait plus qu’on avait sur la poitrine.

Il y aura aussi du rythme avec des grosses basses, du mouvement, des parquets en bois, des discussions de ouf, des rêves incroyables (…mais vrai, même si on le sait pas encore), des cercles puissants.

Ça parlera aussi reforestation, je sais pas si on ira au bout, mais au moins, c’est là. Ça parlera d’eau et de rivières, et de reconnexion au sacré.

Il sera aussi question de déconnexion un peu, et de reconnexion beaucoup : ça jasera jardin, semis, plantation, graines, fleurs, récolte, observation surtout et admiration beaucoup.

Il y a aura bien sûr des visuels aussi, en live, pour continuer à vous écouter dans ces moments si particuliers, et vous offrir à voir ce qui est.

Du lâcher-prise encore, de l’acception toujours. De l’amour, de la patience, bref, un chemin qui chemine 😉

Et j’ai donc envie de vous souhaiter, non pas la même chose, mais de faire votre liste à vous de ce qui vous anime profondément et de cheminer dessus tout au long de 2020.

Parce que la seule personne que l’on peut aider pour rendre le monde meilleur, c’est soi-même. Ce que vous faites, vous le faites pour vous, mais aussi pour nous et pour la Terre. Alors s’il vous plaît, prenez soin de vous.

Uzmo, penser avec son stylo

Récemment, on m’a proposé de découvrir l’ouvrage Uzmo écrit par Martin Haussmann et publié en français aux éditions Eyrolles.

UZMO Couverture.jpg

Pour ceux qui ne sont pas familier de l’éco-système allemand de la facilitation graphique (oui, je sais le thème est spécifique 😉 on y trouve notamment Neuland.com, l’entreprise qui fabrique les feutres et tout le matériel (de grande qualité et éco-responsable) pour la facilitation visuelle, Kommunikationslosten, la structure qui accompagne le changement dans les entreprises et qui propose des formations à la facilitation, et la Bikablo Akadémie sur la partie formation à la facilitation visuelle.

Bref, né dans cet écosystème riche que j’affectionne depuis de nombreuses années déjà, ce livre me donnait déjà très envie de le découvrir!

Et je n’ai pas été déçue!

Ce livre en 6 parties, démarre par le contexte de la facilitation visuelle dans notre société. Vous aurez ensuite les clés pour dessiner votre « vocabulaire visuel ».

Ensuite, Martin Haussmann nous propose une grille de lecture, de compréhension et de construction des visuels : la boussole de la visualisation. Une nouvelle approche qui s’utilise pour les visuels en live (scribing) ou non (modélisation).

Cette approche nouvelle me semble intéressante car elle permet à chacun d’aborder la construction de visuel par la partie dans laquelle il est le plus à l’aise (ou non) et ensuite d’évoluer dans sa pratique.

UZMO la boussole de la communication

La boussole de la visualisation

Vous trouverez aussi dans cet ouvrage des méthodes pour structurer les visuels, pour construire vos propre pictogrammes et pour animer vos réunions visuelles. Bref, un trésor d’outils!

Ce livre est à mon sens, celui qui détaille le plus le processus de construction d’un visuel en y décrivant des étapes et des passages.

 

C’est LE livre que j’aurais aimé avoir au début de ma pratique.

 

Petit trésor bonus : un conte sur la facilitation graphique (!!!), que je vous laisse le soin de découvrir à la fin de l’ouvrage 😉

UZMO le conte du cartographe

 

 

Formation facilitation graphique!

Nous avons co-conçu un tout nouveau module de formation à la facilitation graphique avec Jeanne Dobriansky (Alliam)!!

visuel-comm

Nous avons le plaisir de vous proposer un programme sur deux jours pour vous permettre d’expérimenter les outils, la posture et le processus de facilitation graphique.
La formation aura lieu les 24 & 25 janvier 2017 à Nantes.
Je suis à votre disposition par mail si vous avez besoin d’informations complémentaires ou du programme détaillé. Les inscriptions seront ouvertes dans le courant de la semaine prochaine.

Formations en facilitation graphique

Il existe plusieurs écoles et méthodes qui proposent des formations à la facilitation graphique. Il y a aussi de bonnes ressources en lignes (gratuites), en voici quelques unes :

 

  • En présentiel :

– Formation de niveau débutant à la méthode Bikablo® chez Kommunikationslotsen en Allemagne – le lien ici (en allemand sinon ce n’est pas drôle) 😉

La formation « Scribing » par Wild is the Game qui s’adresse elle aux facilitateurs graphiques 😉 C’est la formation officielle de la FCGP (Facilitation Graphique Communauté de Praticiens). Le lien par là.

– Stage de Bd chez l’Iconograf pour les Strasbourgeois. Attention , le stage s’adresse aux gens qui souhaitent apprendre les techniques pures de bandes-dessinées, il vaut mieux être préparé quand on ne sait pas dessiner 😉 Ceci dit, en y allant en mode positif, on apprend une foule de choses intéressantes. Le lien par ici.

IMG_7106

Formation à la méthode Bikablo® chez Kommunikationslotsen – Juin 2013

  • Les ressources en ligne :

Le Webinar de Roberta Faulhaber « La métaphore du corps dans la facilitation visuelle » est super bien pour démarrer. A regarder avec papier et crayons en main 🙂 – Le lien là

– Le MOOC en ligne sur le Doodling, sur Openclassroom, bien pour démarrer – le lien est là.

La formation « Apprendre à dessiner » aussi en ligne sur Openclassroom, qui a depuis disparue. Vous pouvez trouver les éléments de formation sur le blog de l’auteur, ici. Les sujets sont techniques, mais très bien expliqués. L’objectif est plutôt de former des dessinateurs, mais les facilitateurs graphiques qui ne sont pas issus du monde du dessin y trouveront de bonnes infos pour progresser.

 

  • Une petite remarque pour ceux qui sont tentés par les formations :

les écoles sont différentes par leurs méthodes : on dessine sur du papier chez Kommunikationslotsen, alors que la formation Wild is the Game utilise les outils effaçables (Veleda and Co.). Vous me direz que cela ne change pas grand chose sur la façon de tracer les visuels et c’est vrai. En revanche, cela oriente vers des stratégies très différentes lorsqu’il s’agit de scriber en live : si l’on sait que l’on peut gommer quelques erreurs sur une surface effaçable, il n’en est rien sur du papier. Les techniques de scribing sont simplement différentes. Bref, il n’y a pas de « meilleure » solution, la meilleure étant celle qui vous convient, mais j’avoue que lorsque l’on démarre avec un type d’outil c’est plus difficile d’en changer ensuite 🙂