Les Assises Citoyennes de la Mer et du Littoral

J’ai eu le plaisir d’accompagner visuellement les Assises Citoyennes de la Mer et du Littoral le 5 octobre 2021 à Lorient organisé par le Réseau des Conseils de développement bretons.

Avec Agnès Payraudeau – Pic et Pic, nous avons combiné nos feutres et nos actions afin de capter visuellement cette journée !

Voici le visuel réalisé durant la conférence plénière de la matinée :

Et les visuels réalisés l’après-midi en binôme sur les ateliers avec Agnès.

15 èmes Rencontres Nationales des SCoT : CAP SCOT !

Pour cette rentrée 2021, j’ai eu le plaisir d’accompagner visuellement la 15ème Rencontres Nationales des SCot qui s’est tenue au Palais du Grand Large de Saint Malo les 26 et 27 août 2021. Des rencontres riches et inspirantes au sujet des Schémas de Cohérence Territoriale (SCoT) organisées par la Fédération des SCoT et le Pays de Saint Malo.

Je vous partage ici les visuels réalisés au cours de ces deux journées ainsi que des photos de la présentation à la tribune :

Visions du monde

Dans mon dernier article je vous avait partagé les évolutions et prises de conscience qui ont émergé chez moi ces derniers mois.

Sur ce chemin d’évolutions, j’ai senti à un moment donné l’envie, l’appel de nommer mon entreprise autrement que par mon propre nom. Jusqu’à présent, c’était pour moi le plus simple et le plus lisible, pour que les personnes et les client.e.s puissent me (re)trouver et me contacter.

Le nom de mon entreprise m’est apparu de façon très claire : – Visions du monde –

Visions du monde comme une évidence :

  • Visions du monde pour évoquer les différentes visions/perceptions du monde que je partage dans mes visuels.
  • Visions du monde aussi comme une invitation au dialogue et à la coconstruction de ces différents mondes.

Une fois les éléments posés, j’ai demandé à la talentueuse Julie de Design on the Moon de m’accompagner sur la construction d’une identité visuelle. Et pour tout vous dire, le processus de création a été un vrai délice du début jusqu’à la fin.

Je suis donc très fière aujourd’hui de vous partager le nom et l’identité visuelle de mon entreprise :

En chemin vers l’expansion

Ça fait un petit moment, que je n’étais pas venue vous écrire un article sur le blog. Il faut dire que ça bouge pas mal ici en ce moment..

En janvier, au détour des mes pérégrinations, plus ou moins productives, sur les réseaux, je suis tombée sur une de ces fameuses MasterClass gratuite proposée par une coach. Vous savez la « MasterClass-qui-va-changer-ta-vie-en-2-heures » ? Bon alors ok, ce n’était pas vraiment ça le titre ni l’intention de la MasterClass que j’ai regardé, mais c’est à peu près l’effet que ça m’a fait…

Avec cette coach, j’ai commencé à prendre conscience des nombreuses « croyances limitantes » qui m’habitaient. Et dont pour la plupart je n’avais même pas conscience. Parmi elles, la croyance qui m’a le plus secouée : « Maintenant que je suis devenue une « maman », mon entreprise va désormais « vivoter ».

Comme si l’expansion et la puissance ne m’étaient désormais plus accessibles depuis que j’étais devenue mère.

Mon dieu. Quand j’ai pris conscience de ça, j’ai senti comme des digues à l’intérieur de moi qui cédaient. La puissance qui revenait. La puissance qui avait le droit et la possibilité de circuler.

J’ai autant le droit à l’expansion et à l’abondance que les autres entrepreneur.e.s. Même si je suis mère. Tout en étant mère.

Ça a été un déclic très fort pour moi.

Après cette prise de conscience qui m’a électrisée, tout s’est enchaîné rapidement. Comme l’énergie qui se remet en mouvement après avoir été bloquée un moment :

  • J’ai découvert le « Business Quantique » et j’ai suivi un programme de groupe sur le sujet.
Extrait des visuels réalisés en séance d’Art-Thérapie
Prises de notes durant le cours de lettering créatif

Et sur le chemin, déjà riche de toutes ces découvertes, une question fondamentale est venue me bousculer à propos de mes visuels et de la facilitation graphique :

  • Comment être authentique et « vraie » dans mes visuels ?
  • Comment faire preuve d’authenticité quand je dessine au service de quelqu’un d’autre ? ou pour un groupe ?

Après l’uppercut de la question, la sensation du « je n’y arrives paaaaaas », j’ai cherché des pistes….

Pour commencer, la meilleure option que j’ai trouvé c’est de commencer à dessiner pour moi. De faire ce qui me fait plaisir avec les outils qui me plaisent. Sans attentes aucune.

J’ai donc capté visuellement mes séances de MasterMind (groupes d’échanges d’entrepreneures), à l’aquarelle.

J’ai essayé de lâcher sur « l’objectivité ». Et capter uniquement ce qui résonnait pour moi, en moi. En faisant confiance que ce qui résonne pour moi résonnerait aussi pour le groupe.

Un apprentissage énorme.

J’ai été soufflée par la puissance des visuels qui sont sortis de ces sessions. Aimer ces visuels pour ce qu’ils sont, sans vouloir « faire plaisir » à un client ou un groupe.

C’est forte de ces apprentissages et prises de consciences que je continue de cheminer, en solo, en coaching, en nature, en vie en fait ! Des graines sont en train de germer, de nouvelles propositions arrivent. Probablement un nouveau site aussi…

Bref, je vous en dis plus dans les prochain.e.s semaines/mois !

2020

Dans mon 2020 il y aura des cafés qui font du bien comme ce matin.

Il y aura aussi des larmes de soin , celles qui sont mêlées de sourires et de larmes encore. Vous savez, celles qui font un bien fou et qui libèrent l’enclume qu’on ne savait plus qu’on avait sur la poitrine.

Il y aura aussi du rythme avec des grosses basses, du mouvement, des parquets en bois, des discussions de ouf, des rêves incroyables (…mais vrai, même si on le sait pas encore), des cercles puissants.

Ça parlera aussi reforestation, je sais pas si on ira au bout, mais au moins, c’est là. Ça parlera d’eau et de rivières, et de reconnexion au sacré.

Il sera aussi question de déconnexion un peu, et de reconnexion beaucoup : ça jasera jardin, semis, plantation, graines, fleurs, récolte, observation surtout et admiration beaucoup.

Il y a aura bien sûr des visuels aussi, en live, pour continuer à vous écouter dans ces moments si particuliers, et vous offrir à voir ce qui est.

Du lâcher-prise encore, de l’acception toujours. De l’amour, de la patience, bref, un chemin qui chemine 😉

Et j’ai donc envie de vous souhaiter, non pas la même chose, mais de faire votre liste à vous de ce qui vous anime profondément et de cheminer dessus tout au long de 2020.

Parce que la seule personne que l’on peut aider pour rendre le monde meilleur, c’est soi-même. Ce que vous faites, vous le faites pour vous, mais aussi pour nous et pour la Terre. Alors s’il vous plaît, prenez soin de vous.

La place des femmes dans le secteur artistique et culturel

Je vous propose aujourd’hui un retour en image sur une table ronde particulière, intitulée « Où sont les femmes? »

Dans le cadre de la « Rentrée Grands Formats », une rencontre des acteurs artistiques et culturels a été proposée au Quartz, à Brest pour évoquer le sujet suivant : Comment le secteur artistique et culturel, fort de son engagement et de sa créativité, peut-il être moteur dans la définition d’une société plus égalitaire entre les femmes et les hommes ?

J’ai eu le plaisir d’accompagner visuellement cette rencontre co-organisée par Grands Formats, l’Atlantique Jazz Festival, le Quartz – Scène nationale de Brest et HF Bretagne.

La rencontre s’est déroulée en deux temps. Le premier avec un retour sur les études chiffrées en la matière :

Le second avec en temps d’échanges avec des invités de marque : Agnès Saal, haute fonctionnaire à l’égalité, à la diversité et à la prévention des discriminations du ministère de la Culture, Antoine Bos, délégué général d’AJC, Armonie Lesobre, directrice de la FNEIJMA, Aude Chandoné, déléguée générale de la fédération d’artistes pour la musique en Grands Formats, Cécile Offroy, sociologue, Opale, Frédéric Maurin, directeur artistique de l’Orchestre National de Jazz, Janick Tilly, directrice de Plages Magnétiques, Scène de Musiques Actuelles de Brest, Laurie Hagimont, coordinatrice de HF Bretagne, Matthieu Banvillet, directeur du Quartz, Scène nationale de Brest, Stéphanie Gembarski, chargée de mission à la FEDELIMA, modéré par Sarah Karlikow, conseillère artistique à Spectacle Vivant en Bretagne.

 

 

Le sujet de cette rencontre m’a particulièrement touchée. Du constat chiffré édifiant, jusqu’à la compréhension des racines du problème. Rien de nouveau me direz-vous, et c’est vrai, ça fait des millénaires que ça dure…

Mais il serait peut-être temps que ça bouge, non? 

QPES 2019

La semaine dernière s’est tenu à Brest le colloque francophone « Questions de pédagogie dans l’enseignement supérieur », ou « QPES » pour les intimes 🙂

J’ai eu le plaisir d’accompagner visuellement le pré-colloque à l’ENSTA Bretagne ainsi que les conférences plénières à l’ARENA de Brest.

Je vous partage ici les visuels réalisés :

 

La parentalité créative

J’ai eu le grand plaisir hier soir d’accompagner la conférence de Pascale Thoby, consultante en parentalité sur Brest – Les Ateliers de Tara. La conférence était organisée par l’APEL de l’école Saint Laurent de Brest.

Voici les photos de la fresque et des extraits :

Visual Practice Workshop

Kelvy Bird, Alfredo Carlo et Jayce Pei Yu Lee, tout trois membres de « The Value Web », se sont rassemblés pour proposer 3 « Visual Practice Workshop » en 2016/2017. Le premier a eu lieu a Taipei en novembre 2016, le second (celui auquel j’ai participé) s’est tenu à Bologne en Italie en février 2016 et une prochaine date est prévue en nord Amérique en mai 2017.

IMG_20170216_153150

Visual Practice Workshop – Bologna (Italie)

Ces trois facilitateurs graphiques de talent nous ont proposé un Workshop articulé entre :

  • des temps pour comprendre et s’approprier les processus modélisés : les différents niveaux d’écoute, la posture du facilitateur graphique avec le groupe,
  • des temps de mise en pratique feutres en mains,
  • des temps d’échanges et de partage de pratique entre les différents participants venus des quatre coins de la planète.

 

Une session riche de rencontres et d’apprentissages!

Leading as Sacred Practice

C’est dans un lieu à part, au Beuerhof, près de Cologne en Allemagne qu’Holger Scholtz, Gisela Wendling, David Sibbet et Alan Briskin nous ont conviés à ce workshop particulier: « Leading as Sacred Practice » en septembre 2016.

Le centre du cercle qui nous a accompagné au long des 5 jours.

Durant ces 5 jours, nous avons vécu des temps de partage en cercle, à l’intérieur et dans la nature. Nous avons évoqué le sacré, ce que c’est, quelle place il occupe dans nos vies personnelles et dans notre travail. Nous avons exploré les pratiques existantes et les façon d’en faire émerger de nouvelles.

Par leur présence et leur sensibilité, les initiateurs de cette semaine nous ont fait toucher du bout des doigts l’intelligence du groupe… une expérience marquante!

Pour ceux que cela intéresserait, une nouvelle session de ce workshop est prévue aux USA en octobre 2017.