Gérer l’espace de la page sans savoir ce qui arrive.

Comment faire pour gérer l’espace de la page alors qu’on ne sait pas à l’avance ce qui va se passer?

Deuxième question qui revient souvent lors en formation : comment faire pour gérer l’espace de la page alors qu’on ne sait pas à l’avance ce qui va se passer?

Plusieurs options pistes et options possibles pour répondre à cette épineuse question… Là encore pas de réponse universelle :

  • essayer d’imaginer un « template » une sorte de canvas que l’on va venir alimenter au fur et à mesure des échanges. Cela peut fonctionner si la réunion ou la conférence est bien cadrée et sans surprises… Cela peut-être rassurant, mais aussi déstabilisant si finalement des surprises arrivent.
  • Autre option possible : noter au fur et à mesure les idées principales qui émergent afin de dresser la structure de la discussion
  • Pour ma part, j’ai adopté une stratégie assez personnelle : écouter, écouter et écouter encore, jusqu’à « sentir »le sens de l’information : vers où veut nous emmener l’interlocuteur, qu’est ce qu’il/elle veut nous dire finalement, quel est le but global de son propos? Une fois que j’ai réussi à comprendre cela, souvent chez moi, le visuel se débloque, je peux poser les éléments en fonction du sens global du propos développé.

Et chez vous les scribes, vous organisez comment sur l’espace de la page?