Le mouvement et la facilitation graphique

La danse et le mouvement m’inspirent depuis des années.

Qu’on l’appelle « danse libre » , « danse intuitive », « mouvement intuitif », peut-être avez vous déjà entendu parler (ou expérimenté ?) de ces espaces et de ces moments au sein desquels on peut s’autoriser à se laisser traverser librement et complètement par toutes les émotions vivantes en nous. Juste laisser le corps exprimer ce qui est présent en nous. Pour nous.

Nul besoin de savoir danser ou quoi que ce soit d’autre pour aborder ces espaces. Être vivant suffit.

Une des toutes premières fois où j’ai mis le pied dans un après-midi de ce type, c’était à Strasbourg en 2013. En voyant ces gens bouger librement dans cette grande salle, je me suis demandé comment moi je pourrais danser comme ça ? est-ce que vraiment c’est fait pour moi ? et mon dieu, qu’est que je faisais ici ?

J’ai fermé les yeux et essayé de bouger un peu. Juste essayer de sentir comment c’était possible pour moi. Danser juste pour moi, sans avoir à faire aux danses des autres, ni au regard des autres.

Ce fut un électrochoc.

Les années qui ont suivies, j’ai continué à danser ces traversées, dans différents stages, cercles, soirées, sessions, avec des groupes divers, et des enseignants/guides aux sensibilités et approches variées. Plusieurs terres et eaux ont sup-porté ces explorations.

Ces danses, aussi précieuses pour moi soient-elles, je les ai longtemps tenues séparées du monde « professionnel », de mon monde professionnel.

Je sais aujourd’hui que ces danses et ces mouvements m’ont profondément transformée. Ils et elles m’ont guidée et m’accompagnent encore chaque jour vers la personne que je deviens.

Inévitablement ces danses et ces mouvements ont influé, et infusent encore, sur ma façon d’aborder et de pratiquer la facilitation graphique et notamment le scribing (capture visuelle en temps réel).

J’aimerais vous partager aujourd’hui ce que la danse m’a enseigné dans ma pratique de la discipline :

Le corps d’abord. Quand on arrive dans une session, que ce soit pour danser ou pour scriber, on vient d’abord avec son corps. Certes on aura besoin de la tête et du mental pour comprendre certains éléments, mais plus je chemine plus il me semble essentiel de prendre conscience que notre outil principal est notre corps. Tout passera par lui : l’écoute, l’énergie à mettre en jeu, sentir les infos importantes, les donner à voir au groupe.

C’est quoi le mouvement ? Souvent , quand je suis en train de scriber une conférence, je me demande : « Ok au milieu de tout ça, de ces images, de ces power-points, ces jeux d’acteurs et de personnages, ces discours et ces verbes hauts, vers ou veulent ils/elles aller ? C’est quoi le mouvement ? Vers ou ça va ? Dans quel sens ? Est-ce que c’est grand ou petit ? Vif ou doux ? Engagé ou timide ? « 

Et en fonction du mouvement que je perçois depuis le propos, je me sens capable de structurer mon visuel et ma page, ma fresque.

S’abstenir du résultat. S’attacher au processus. Lorsqu’on se retrouve à scriber devant un groupe, on est vu.e. Cela peut être stressant, voir déstabilisant. Comme on se rend visible on peut avoir envie de faire quelque chose de « beau ». Pour ne pas décevoir ni sembler ridicule, ni… (insérer toute autre pensée du type…). Je suppose cette sensation est, ou a été familière à nombre de scribeurs et scribeuses. Quoi de plus normal… Cependant, il me semble essentiel de rappeler qu’il s’agit de « FACILITATION graphique ». Pour moi le terme « Facilitation » vient nous rappeler qu’en tant que facilitateur.trice graphique, nous sommes au service du processus que traverse le groupe. Notre visuel a pour objectif de servir le groupe dans son processus. J’aime me garder ces questions proches : pour qui je fais ce visuel ? de quoi ont ils besoin? Comment mon visuel pourrais il soutenir/être une aide à leurs travaux ? et me concentrer plutôt sur ces éléments, que sur le fait de faire un « beau » dessin.

Je ne dis pas que c’est simple de dessiner pour les autres sans s’attacher au résultat, mais c’est ce que j’aime à me garder comme direction.

N’hésitez pas à réagir à cet article si la danse et le mouvement vous inspirent aussi ! Si les mots de cet article résonnent chez vous ? Ou si vous, vous avez relié votre pratique de la discipline à autre chose qui vous est personnel ? C’est toujours un régal de lire vos réactions 🙂

Gérer l’espace de la page sans savoir ce qui arrive.

Comment faire pour gérer l’espace de la page alors qu’on ne sait pas à l’avance ce qui va se passer?

Deuxième question qui revient souvent lors en formation : comment faire pour gérer l’espace de la page alors qu’on ne sait pas à l’avance ce qui va se passer?

Plusieurs options pistes et options possibles pour répondre à cette épineuse question… Là encore pas de réponse universelle :

  • essayer d’imaginer un « template » une sorte de canvas que l’on va venir alimenter au fur et à mesure des échanges. Cela peut fonctionner si la réunion ou la conférence est bien cadrée et sans surprises… Cela peut-être rassurant, mais aussi déstabilisant si finalement des surprises arrivent.
  • Autre option possible : noter au fur et à mesure les idées principales qui émergent afin de dresser la structure de la discussion
  • Pour ma part, j’ai adopté une stratégie assez personnelle : écouter, écouter et écouter encore, jusqu’à « sentir »le sens de l’information : vers où veut nous emmener l’interlocuteur, qu’est ce qu’il/elle veut nous dire finalement, quel est le but global de son propos? Une fois que j’ai réussi à comprendre cela, souvent chez moi, le visuel se débloque, je peux poser les éléments en fonction du sens global du propos développé.

Et chez vous les scribes, vous organisez comment sur l’espace de la page?

Se préparer avant un scribing

Comment se préparer avant un scribing ?

L’une des questions qui revient le plus souvent lors des formations : comment faire pour se préparer avant un scribing ?

J’ai moi même longtemps cherché une « bonne » réponse ou en tout cas une réponse adéquate à cette question. J’ai exploré plusieurs pistes : réviser mes pictos avant d’y aller, imaginer un « template » ou un « canvas » possible en fonction du thème de la rencontre/conférence/réunion, regarder des vidéos et des interview des intervenants, etc.

Et puis, comme dans beaucoup de domaines de la vie, j’ai réalisé que là encore, la « bonne » réponse est propre à chacun.e. J’avais beau réviser tous les pictos du monde, cela n’améliorerait pas la qualité de ma présence sur le moment.

J’ai donc envisagé la préparation du scribing autrement : comment faire pour que ma qualité de présence sur le moment soit optimale?

En, me préparant physiquement et mentalement.

  • Physiquement, en faisant en sorte que mon corps soit au maximum de ses capacités : reposé et rassasié (!)
  • et mentalement en évacuant le plus possible toutes les pensées qui pourraient me parasiter l’esprit.

C’est donc moi que je prépare avant un scribing. Je me prépare à être totalement disponible pour le moment. Prête à accueillir tout ce qui pourra se passer durant la réunion ou la conférence.

Et vous, vous vous préparez comment?

Uzmo, penser avec son stylo

Récemment, on m’a proposé de découvrir l’ouvrage Uzmo écrit par Martin Haussmann et publié en français aux éditions Eyrolles.

UZMO Couverture.jpg

Pour ceux qui ne sont pas familier de l’éco-système allemand de la facilitation graphique (oui, je sais le thème est spécifique 😉 on y trouve notamment Neuland.com, l’entreprise qui fabrique les feutres et tout le matériel (de grande qualité et éco-responsable) pour la facilitation visuelle, Kommunikationslosten, la structure qui accompagne le changement dans les entreprises et qui propose des formations à la facilitation, et la Bikablo Akadémie sur la partie formation à la facilitation visuelle.

Bref, né dans cet écosystème riche que j’affectionne depuis de nombreuses années déjà, ce livre me donnait déjà très envie de le découvrir!

Et je n’ai pas été déçue!

Ce livre en 6 parties, démarre par le contexte de la facilitation visuelle dans notre société. Vous aurez ensuite les clés pour dessiner votre « vocabulaire visuel ».

Ensuite, Martin Haussmann nous propose une grille de lecture, de compréhension et de construction des visuels : la boussole de la visualisation. Une nouvelle approche qui s’utilise pour les visuels en live (scribing) ou non (modélisation).

Cette approche nouvelle me semble intéressante car elle permet à chacun d’aborder la construction de visuel par la partie dans laquelle il est le plus à l’aise (ou non) et ensuite d’évoluer dans sa pratique.

UZMO la boussole de la communication

La boussole de la visualisation

Vous trouverez aussi dans cet ouvrage des méthodes pour structurer les visuels, pour construire vos propre pictogrammes et pour animer vos réunions visuelles. Bref, un trésor d’outils!

Ce livre est à mon sens, celui qui détaille le plus le processus de construction d’un visuel en y décrivant des étapes et des passages.

 

C’est LE livre que j’aurais aimé avoir au début de ma pratique.

 

Petit trésor bonus : un conte sur la facilitation graphique (!!!), que je vous laisse le soin de découvrir à la fin de l’ouvrage 😉

UZMO le conte du cartographe

 

 

QPES 2019

La semaine dernière s’est tenu à Brest le colloque francophone « Questions de pédagogie dans l’enseignement supérieur », ou « QPES » pour les intimes 🙂

J’ai eu le plaisir d’accompagner visuellement le pré-colloque à l’ENSTA Bretagne ainsi que les conférences plénières à l’ARENA de Brest.

Je vous partage ici les visuels réalisés :

 

La parentalité créative

J’ai eu le grand plaisir hier soir d’accompagner la conférence de Pascale Thoby, consultante en parentalité sur Brest – Les Ateliers de Tara. La conférence était organisée par l’APEL de l’école Saint Laurent de Brest.

Voici les photos de la fresque et des extraits :

Nous changeons d’ère – Yannick Roudaut

J’ai eu le grand plaisir de faciliter la conférence de Yannick Roudaut « Nous ne sommes pas en crise, nous changeons d’ère » organisée à la CCI Nantes St Nazaire pour les 10 ans du réseau PLATO.

 

Voici le visuel réalisé durant la conférence :

Conf Yannick Roudaut

 

Et pour ceux qui le souhaitent, vous pouvez  retrouver le livre de Yannick Roudaut, La Nouvelle Controverse, et les autres talentueux auteurs de la maison d’édition Nantaise : La Mer Salée. Je recommande chaudement!

Symposium ADTInet

J’ai eu le plaisir de capter les conférences lors du symposium de l’ADTInet le 4 février 2016 à l’Université de Versailles Saint Quentin-en-Yvelines. Le thème de cette journée était  : « Le manager territorial : quel rôle dans le débat public? »

Retour en image sur les visuels de la journée :

Live

Capture en direct du contenu des conférences

CaZFWYIWcAAxvwU

Le visuel d’introduction

Seniors, et alors?

L’AFPA, l’APEC, l’ARACT et la DIRECCTE Pays de la Loire ont organisé en novembre 2 matinées thématiques : « Seniors, et alors? » à Nantes et La Roche-sur-Yon

En binôme avec Olivier Dutel, nous avons capturé les échanges durant les ateliers. Retour en image sur les visuels de la session de La Roche-sur-Yon :

Pour plus d’infos sur le programme et les intervenants, c’est par ici!

DSCN3539

« Seniors, et alors? » La Roche sur Yon – Novembre 2015

Ce diaporama nécessite JavaScript.

360 Possibles 2015 – Brest

J’ai eu le grand plaisir de faire la facilitation graphique de plusieurs Master Class durant l‘édition 2015 de 360 Possibles à Brest.

Ce 2nd rendez-vous breton autour de l’innovation, les 7 et 8 octobre 2015 a permis de mettre en lumière des entreprises innovantes, des projets ambitieux et des réussites audacieuses. Difficile de faire son choix dans un programme aussi dense que riche : ateliers, Master Class, conférences et temps de réseaux.

A noter la conférence d’ouverture de Shoji Shiba (spécialiste mondialement connu du management par la qualité) sur les signaux faibles et l’innovation.

La méthodologie des Reboot Camp a une nouvelle fois été déployée. L’objectif : apporter des éléments de réponses à une problématique posée par une entreprise bretonne en 4 heures. Une méthodologie sans égale by Inno Faber et Bdi!!

Merci à l’équipe du BDi pour ce bel évènement !

Retour en image sur la facilitation graphique des Master Class :

Ce diaporama nécessite JavaScript.